La philosophie peut-elle aider les dirigeants ?


#insight:

Socrate prés de 25 siècles plus tard inspire toujours et encore… C’est le pouvoir des questions bien posées.

« Loin d’être réservées à une élite intellectuelle, sagesse et philosophie sont de précieux guides pratiques pour piloter le changement, la complexité et l’incertitude en redonnant du sens à la mission d’entreprise et au travail de chacun.
Vitesse et efficacité, solutions clé en main, prise de risque et performance sont les mots d’ordre des entreprises d’aujourd’hui. Mais les dirigeants apprennent, souvent à leurs dépens, qu’il ne suffit pas d’agir ainsi. Les déboires – financiers, environnementaux, sociaux… – de nombreuses entreprises en apportent le triste témoignage. Dans un monde dominé par la complexité, le changement et l’incertitude, les entreprises ont besoin de clarifier leur finalité en remettant le sens au cœur de leur pratique. Pour cela, elles ont besoin d’être pilotées par une nouvelle génération de dirigeants éclairés.
Qu’est-ce qu’un dirigeant éclairé ? Si l’on s’inspire de ce que Confucius, philosophe chinois (551-479 av. J.-C.) dit du sage, on trouve trois qualités qui pourraient aussi être celles du dirigeant éclairé : ouverture, agilité et discernement. L’ouverture : le sage reste ouvert à toutes les idées, n’en privilégiant a priori aucune, ce qui lui permet d’aborder le monde sans vision préconçue. Libéré des évidences qui enferment, le sage est agile, car il est sans position arrêtée, évolue avec le cours des choses et s’adapte au contexte… »

En savoir plus sur Les Echos.


Partagez cet articleShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Share on Google+0Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *