Vaut-il mieux créer ou innover ?


Vaut-il mieux créer ou innover ?

Il n’y aurait qu’une seule bonne façon de développer un nouveau produit : par l’amélioration progressive de produits déjà existants.

Pire l’autre approche – construire « from » scratch – serait contreproductive.

Ces deux approches évoquent deux façons bien distinctes de « développer ».

Etymologiquement, créer vient de creare, « action de donner l’existence, d’extraire du néant » et pourrait correspondre à la première démarche.


Tandis qu’innover vient d’ innovare, « introduire dans une chose établie, quelque chose de nouveau, d’encore inconnu » et est clairement représentée dans la seconde approche.

L’innovation serait-elle plus viable que la création ? Poser en ces termes, la question ne peut entrainer qu’une comparaison, au bénéfice exclusive de l’une des 2 approches.

Plusieurs autres questions seraient riches d’enseignements :

– Quelles sont les atouts et les limites de chacune des approches ?

– En quoi la créativité est-elle nécessaire et complémentaire de l’innovation ?

– Que ne peut produire l’innovation que peut la créativité ?

– …

Plus intéressant encore serait d’étudier les questions spécifiques à chacune des approches.

Les questions favorisant l’innovation pourraient être :

– Quelles sont les caractéristiques du premier produit ?

– Quelle caractéristique puis-je modifier, compléter, grossir, renforcer, … ?

– A quels autres usages pourrait prétendre le premier produit ? Que lui manque-t-il ?

– …

Il s’agit dans l’innovation, essentiellement d’identifier les caractéristiques et d’étendre, d’élargir, de compléter, d’affiner pour faire advenir des améliorations.

Les questions catalysant la créativité pourraient être :

– Quelles sont les différences entre une boite et une balle ?

– Qu’est-ce que ne peut pas faire une boite ? une balle ?

– Comment donner les qualités d’une balle à une boite ?

– …

Il s’agit ici de trouver les ruptures et les liens, les opposés et les ressemblances, et de les associer librement, laissant émerger des idées nouvelles.

L’iPhone est dans ce sens plus une création qu’une innovation.

Les voitures électriques plus une innovation qu’une création.

Et vous, préférez-vous être créatif ou innovant ?

Partagez cet articleShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn3Share on Google+0Email this to someone

5 réflexions au sujet de « Vaut-il mieux créer ou innover ? »

  1. vadsaria

    « Il s’agit ici de trouver les ruptures et les liens, les opposés et les ressemblances, et de les associer librement, laissant émerger des idées nouvelles. » Pas si simple !

    Qu’il s’agisse de créer ou innover, généralement, ça vous tombe dessus, comme ça, sans prévenir. Comme un acte de voyance. Parfois même, il est difficile de justifier. Alors vous vous mettez à post-rationaliser comme un malade. En vain. On a du mal à saisir votre logique.

    C’est pour cette raison que vous ne pouvez pas instituer une ‘école’ d’innovation. Ça ne s’apprend pas, vous avez ou non l’état d’esprit pour.

    De même, quand vous avez inventé une fois, difficile de reproduire une nouvelle invention.

    Répondre
    1. Frédéric Falisse Auteur de l’article

      Bonjour,
      Merci pour ce commentaire.
      La créativité est elle innée (ADN) ou acquise. Est elle le fruit d’une intuition ou d’une éducation.
      Pour ma part, je crois que la réponse est dans le « et » plutôt que le « ou »: innée et acquise, intuitive et apprise.
      Car, si avoir une bonne idée relève de l’intuition, en avoir régulièrement demande de la technique.
      Certains grands créatifs le confirmerons: ils connaissent les conditions pour produire de nouvelles idées. Ils se mettent en condition.
      C’est le cas de Léonard de Vinci, Geluk, Walt Disney, … Je vous invite à lire les citations de Winston Churchill. Pour créatives qu’elles paraissent, vous verrez que nombreuses présentent la même structure linguistique.
      Cordialement.
      Fred

      Répondre
  2. Gache

    En fait, mon expérience de la créativité montre deux constantes :
    – acquisition d’une grande masse d’informations lues et connues sur ce qui se fait ici ou là.
    – le besoin de répondre à une problématique
    Mon esprit fonctionne donc ainsi : comment puis-je utiliser les informations en ma possession pour répondre à la problématique ?
    C’est aussi à ma connaissance la façon dont certaines expériences de l’armée sur l’intelligence artificielle fonctionnent.
    Cordialement

    Répondre
    1. Frédéric Falisse Auteur de l’article

      Bonjour Cyril,
      C’est en se modélisant, ici en modélisant votre façon d’être créatif, qu’il est possible de booster ses potentiels.
      Si je comprends votre description: vous collecter les infos et les « confronter » à la problématique ? Je me demande (c’est une hypothèse) si il n’y a pas une étape supplémentaire (peut être entre la collecte et la confrontation): celle de vous approprier la problématique et/ou les informations, de vous laisser toucher?
      Picasso peignait en bleu… alors que les sujets de ses peintures (un Nu, une forêt, …) étaient bien entendu composés d’autres couleurs. Mais cela n’aurait pas été créatif de reproduire (même à la perfection). C’est en se laissant touché, en s’appropriant l’image qu’il a pu nous transmettre quelque chose de neuf.
      Sur cette hypothèse, il me vient une question pour vous: « quelle est votre façon à vous de vous approprier les problématiques sur lesquelles vous travaillez ? »
      Cordialement,
      Frédéric Falisse

      Répondre
  3. PESSEMESSE

    La créativité est en tout être humain à la naissance. Elle passe par une curiosité exacerbée pour tout ce qui se passe autour du petit enfant. Ensuite, malheureusement notre société nous fait rentrer dans le moule de l’éducation nationale et seuls quelques esprits rebelles feront de merveilleux créateurs, d’autres se contenteront d’innover et la plus grosse partie fera le mouton de panurge. Prenez l’exemple d’einstein ou d’alexandre grothendieck, ils n’aimaient pas les cours de maths/sciences proposés par leur prof, mais ils faisaient des maths/sciences à leur manière et que sont-ils devenus ? je dis que tout être humain possède une graine de génie/créativité à la naissance. Seulement certains arroseront la graine et d’autres leur graine sera tuée en terre par des prétentieux ! Quand un prof de math dit a un élève « tu es nul », il assassine la créativité mathématique de cet enfant. Quand un prof de danse dit à une enfant  » tu ne seras jamais petit rat de l’opéra », il tue la créativité artistique de cette enfant ….. cette graine qui nous est donnée est très fragile, nous devons la choyer !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *